Etudes et travail 0 comments on Les prestataires de service à proximité  

Les prestataires de service à proximité  

Les prestataires de service de proximité effectuent des prestations adaptées à la personne en couvrant l’ensemble de ses besoins et ses habitudes. Ils répondent à vos attentes de manière professionnelle. Au travers les services que ces prestataires proposent, ils ont pour objectif d’améliorer votre qualité de vie tout en favorisant votre bien-être. Il existe plusieurs types de prestataires de services de proximité selon leur spécialité : ménage, soins,

Femme de ménage

La femme de ménage propose d’effectuer vos tâches ménagères en respectant vos exigences. Elle réalise votre ménage sur-mesure selon vos besoins et vos habitudes : de la cuisine, aux différentes chambres en passant par les salles de bain et le salon. Une femme de ménage peut se charger du nettoyage, du lavage de vitres et des sanitaires, du linge, du repassage, du dépoussiérage… Elle s’occupe de faire tourner les machines, d’étendre le linge et nettoyer les appareils électroménagers.

Assistant maternel

L’assistant maternel assure la garde des enfants dont les parents travaillent à son domicile. Ce prestataire se doit d’être disponible et responsable pour veiller à chaque instant au bien-être et à la sécurité des enfants qui lui sont confiés. Pour exercer, il doit avoir un agrément délivré par les services départementaux de la PMI (protection maternelle et infantile) et valable pendant 5 ans. L’agrément atteste que les conditions pour accueillir le bambin est réuni (hygiène, matériel nécessaire, sécurité des locaux, équilibre du professionnel). Cette attestation permet de garder deux enfants, au-delà de ce nombre, une dérogation est nécessaire.

Infirmière libérale

L’infirmier libéral, à différence de ses collègues hospitaliers, exerce dans un cabinet et se déplace à domicile pour prodiguer ses soins et peut faire des vaccins aux patients. Il s’agit d’un professionnel indépendant qui n’a donc aucun lien de subordination avec ses patients. Ses relations avec ces derniers sont basées sur la confiance. Ce prestataire est responsable de ses actes et se doit de se tenir au secret professionnel et au respect des règles déontologiques de sa profession. Il a pour mission d’effectuer des soins divers : prélèvements sanguins ou urinaires, injections de médicaments, pansements, toilette… Et peut également se charger du maintien à domicile des handicapées aux soins palliatifs ou des personnes âgées. Ou encore les personnes ayant subi des accidents ou opérations dans leur rééducation.

Soutien scolaire

Comme de terme l’indique, ce prestataire propose des services d’aide scolaire à domiciles. Il peut se charger de donner des cours particuliers ou des cours de vacances. Il mettra tout en œuvre pour aider chaque élève à reprendre confiance en lui et en ses capacités en les encourageant à faire des efforts et valorisant chacun de ses progrès.

Aide à domicile

Les services d’aides à domiciles sont habilités à aider les personnes considérées comme fragile : enfants de moins de 3 ans, familles en difficulté, personnes handicapées et personnes âgées en perte d’autonomie. Ils peuvent par exemple aider les personnes âgées à faire ce qu’elles n’ont plus capables ou envie de faire comme s’habiller, préparer le repas, faire des courses…

Les réparations

Selon leur spécialité, ces prestataires assurent le dépannage et les réparations des appareils électroménagers, de la plomberie, de l’électricité, de la maçonnerie et différentes installations. Certains prestataires doivent disposer une attestation pour exercer leur fonction.

Le jardinage

Ce type de prestataire s’occupe de l’extérieur, il peut tondre le gazon, prendre soin des fleurs et plantes, tailler des arbustes…

Etudes et travail 0 comments on 5 conseils pour commencer l’apiculture

5 conseils pour commencer l’apiculture

L’apiculture est passionnante ! En plus de la joie de fabriquer et mettre en pot son miel en fin de saison, il n’y a rien de plus fascinante que d’observer la vie de la colonie. Toutefois, quelques connaissances théoriques et pratiques sont nécessaires pour bien débuter dans ce domaine. C’est pour vous aider à s’initier dans ce loisir formidable qu’est l’apiculture amateur que nous vous proposons ces cinq conseils pour commencer l’apiculture.

Bien s’entourer

Avant de commencer l’aventure de l’apiculture, il est essentiel de rentrer en contact avec des apiculteurs initiés. En effet, les abeilles sont des êtres vivants que vous devez prendre soin tous les jours, et pour cela, rien ne vaut les conseils d’un apiculteur ancien. Vous pouvez le faire en rejoignant une association d’apiculteurs, en cherchant un mentor pour vous guider ou en lisant des livres pour débutants qui sont généralement rédigés par des experts de ce secteur. Il est également possible de participer à des formations ou s’adhérer à une société d’apiculture locale.

Choisir un emplacement pour la ruche

Une abeille est capable de butiner entre 3000 et 5000 fleurs jour. Il est donc nécessaire de choisir un emplacement de manière stratégique. Pour cela, il convient de s’intéresser à l’écosystème local (biotope) pour que vos abeilles puissent chercher nectar dans un emplacement loin que le vôtre en période floraison. Il est également essentiel de savoir la nature de fleurs et la présence d’arbres fruitiers autour des ruches. Pour pérenniser votre production, veillez également à ne pas installer les ruches près de champs traités aux pesticides ou autres substances chimiques, ni à proximité des champs de tournesol, maïs ou colza. Enfin, il faut mettre en place les ruches en hauteur pour favoriser l’envol de vos abeilles.

Choisir les abeilles

Une bonne production de miel repose également sur la sélection des essaims d’abeilles. Pour ce faire, n’hésitez pas à vous renseigner auprès d’apiculteurs professionnel. Il est également conseillé de choisir des abeilles d’un éleveur qui respecte le cycle de l’abeille et sa biologie que des essaims naturels qui ne supporteront pas l’hiver. Aussi, débuter avec plusieurs essais pour optimiser le taux de réussite.

Bien s’équiper

Nombreux sont les apiculteurs qui n’hésitent pas à concevoir leur propre matériel par eux-mêmes selon leurs besoins et ceux de leurs abeilles. Toutefois, bien que ça soit intéressant de créer ses équipement par soi-même, nous vous conseillons de s’équiper avec du matériel standard pour bien débuter et l’améliorer progressivement selon les besoins de vos abeilles. Le matériel de base que vous devez avoir doit comprendre : la ruche, les cadres de cires, l’enfumoir et tabac, les petits outils (brosse, lève-cadre…), extracteur et filtre, désoperculateur, maturateur, et nuclei (jeune colonie). Il est essentiel de se protéger puisque les piqûres de tout un essaim peuvent être mortelles. Pour cela, vous devez donc vous équiper d’une coiffe grillagée et d’une vareuse (combinaison intégrale) de couleur claire. Pour réduire le coût, n’hésitez pas à jeter un œil sur les matériels d’occasion.

5 – Soyez patients

Les commandes des essaims se fait à la fin de l’année auprès des éleveurs professionnels (d’octobre à mi-décembre). N’espérez pas obtenir une production dès la première année, l’élevage des abeilles est chronophage et nécessite beaucoup de patience. Aussi, restez vigilant et attentif à vos colonies pour mieux les fortifier.

Etudes et travail 0 comments on Reprendre les études après une année sabbatique

Reprendre les études après une année sabbatique

Après des années d’études, vous souhaitez faire un « petit » break pour mieux vous ressourcer. Si certains voient cela d’un mauvais œil, d’autres trouvent cette décision sage, puisque cette étape aide l’étudiant à mieux se projeter vers l’avenir. Avant toute chose, notons que la sélection des dossiers se joue sur deux points essentiels. Les écoles supérieures choisissent les bacheliers fraîchement diplômés, ce qui désavantage quelque peu les candidats s’étant imposé une interruption d’études. D’un autre côté, les dossiers sont priorisés en fonction des résultats scolaires. Ici, tout un chacun a ses chances d’intégrer l’université en question.

Il est bon de savoir que reprendre ses études après une année sabbatique n’est pas de tout repos non plus. Comme toute reprise, celle-ci s’annonce assez difficile. Se remettre dans le bain requiert une grande préparation afin de vous éviter toute mauvaise surprise. Des révisions s’imposent pour mieux faire face aux concours et examens éventuels. En revanche, bien qu’aucun concours n’ait lieu, l’idéal est de rentrer (si vous partez à l’étranger) au moins quelques semaines avant la rentrée. Vous pouvez ainsi vous retrouver assez facilement et vous réadapter au rythme. Par ailleurs, il vous sera plus aisé de gérer les aléas divers et d’agir à temps pour les éventuelles urgences.

La première étape consiste à se renseigner concernant les formations de votre choix. Il est primordial de connaître toutes les conditions d’admission avant de vous projeter vers votre année sabbatique. Parmi les détails à retenir, on cite notamment les dates des tests écrits et des entretiens. De cette manière, vous pouvez vous organiser sans trop de pression et partir l’esprit tranquille. Par ailleurs, pendant que vous recueillez les informations au sein de l’université de votre choix, profitez-en pour vous entretenir avec le responsable afin de savoir d’ores et déjà si votre projet est faisable tout en jouissant d’une éventuelle future admission au sein de l’établissement.

N’hésitez pas à consulter la liste des documents requis pour compléter comme il se doit vos dossiers de candidature. Il est important de préparer vos dossiers avant même de partir pour une année sabbatique. Pour ce faire, photocopiez vos diplômes et toute la paperasse nécessaire et rangez-les bien ou confiez-les à vos proches. De cette manière, vous pouvez profiter pleinement de votre break. Toutefois, pour vous assurer que vous n’oublierez pas d’envoyer vos dossiers à temps et surtout que vous avez pu les mettre à jour si nécessaire, n’hésitez pas à vous prévoir un rappel (via votre téléphone mobile ou autre).

Bien que vous soyez en break, ne coupez pas pour autant les liens avec l’université. Si vous restez en France, rendez-vous le plus souvent possible aux portes ouvertes des universités que vous envisagez d’intégrer. Gardez également contact avec l’établissement de votre choix en échangeant des emails ou en téléphonant régulièrement, par exemple. Non seulement vous restez au courant des nouveautés, mais en plus, vous démontrez ainsi votre motivation. Bien entendu, vous pouvez vous rendre sur les forums d’étudiants des filières que vous choisissez s’il y en a.

Prendre une pause d’une année vous permet de prendre du recul par rapport à votre avenir, à condition toutefois de préparer votre reprise bien à l’avance. Le cas échéant, vous risquez de vous exposer à une seconde année sabbatique.

Etudes et travail 0 comments on Embaucher une femme de ménage en toute légalité: comment s’y prendre?

Embaucher une femme de ménage en toute légalité: comment s’y prendre?

Vous envisagez embaucher une femme de ménage, mais vous n’avez aucune notion sur les modalités à suivre pour le faire.

Voici les étapes à suivre pour embaucher une femme de ménage en toute légalité.

 

Déclaration auprès de l’URSSAF

Si vous avez l’intention d’embaucher une femme de ménage, la première des choses à faire est de vous rendre auprès de l’Union de Recouvrement des Cotisations de Sécurité et Allocations Familiales, où vous aurez à faire une Déclaration Préalable à l’Embauche (DPAE), 8 jours avant l’embauche. Dans le cadre de la dématérialisation de cette procédure, il est possible de la faire entière via internet. Vous gagnerez en temps.

 

Immatriculer votre femme de ménage à la Sécurité Sociale

L’immatriculation se fait en même temps que la déclaration à l’Union de recouvrement de sécurité et allocations familiales, soit 8 jours avant l’embauche. La démarche doit être faite par l’employeur auprès de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie. Au moment où l’immatriculation de la femme de ménage est acceptée, cette dernière recevra préalablement une attestation, avant de recevoir plus tard une carte d’immatriculation informatisée. Votre employée devra l’avoir avec elle et peut être vous pourrez garder une copie.

 

Faire une déclaration nominative trimestrielle

Afin d’effectuer facilement une déclaration trimestrielle lorsque vous voulez employer une femme de ménage, tout a été simplifié sur internet. Vous n’aurez qu’à télécharger une fiche de déclaration nominative trimestrielle. De nombreux cabinets juridiques disposent de ces fiches en ligne.

 

Le Calcul des charges sociales : comment ça se fait ?

En matière de charges sociales, il existe une part salariale prise en charge par le patron. Pour calculer ces charges liées au patron, l’on additionne :

  • Les cotisations d’accidents du travail, de maladie professionnelle ;
  • Cotisation d’assurance vieillesse (elle vaut 8,55% du salaire total quand le salaire de l’employé est compris entre 0 et 3218 euros).
  • Cotisation d’assurance maladie (elle vaut 12,84% du salaire total de l’employé)
  • Cotisation chômage (elle vaut 4% lors que le salaire de l’employé est compris entre 0 et 12 872 euros).
  • Cotisation pour les allocations familiales (elle est de 5,25% sur le salaire total de l’employé).

 

Sanctions à l’endroit d’un patron qui embauche illégalement

Il existe effectivement des sanctions si vous décidez d’engager une ménagère sans toutefois respecter cette procédure.

En effet, en cas de fraude, vous serez soumis à une sanction civile, qui consiste à la régularisation par l’URSSAF. Vous payerez les cotisations de sécurité sociale en l’absence de déclaration.

Sur le plan administratif, vous connaitrez des pénalités de l’ordre de 300 fois le taux horaire du minimum garanti, soit 3,52 euros.

Sur le plan pénal, vous pourrez être inculpé pour absence intentionnelle de Déclaration Préalable à l’Embauche, qui est un délit de travail, notamment le fait de dissimulation d’emploi salarié. Par conséquent, le tribunal correctionnel pourra vous condamner à une peine cumulative, à savoir une amende de 45 000 euros et 3 ans d’emprisonnement pour la personne physique que vous êtes.

Afin de simplifier vos démarches administratives le plus simple est de passer par une agence qui prendra tout en charge. Dweho est notamment excellente dans le domaine.