Uncategorized 0 comments on Comment concilier vie personnelle et professionnelle quand on travaille de chez soi ?

Comment concilier vie personnelle et professionnelle quand on travaille de chez soi ?

Travailler de chez soi est le rêve de beaucoup d’employés. Effectivement, cela permet d’éviter le stress et la précipitation au quotidien. Cependant, concilier sa vie professionnelle et personnelle reste délicat quand notre travail s’installe à la maison. Pour vous aider, voici quelques conseils.

Aménager un espace pour le travail

Il est important d’avoir un espace réservé au travail pour reproduire les conditions propices à la productivité. Pour ce faire, il est nécessaire de choisir une pièce isolée de la maison pour la transformer en petit bureau. Cela vous indiquera à vous et à votre famille que cette espace est uniquement destinée pour le travail. Quand vous y êtes, cela devra donc être comme si vous vous rendiez dans les locaux de l’entreprise où vous travaillez. Vous pouvez vous mettre en condition en installant des étagères murales design, en achetant

Techniquement, on peut travailler comme on veut quand on est chez soi. Que ce soit sur un lit ou sur un canapé, vous pourrez travailler avec un ordinateur sur les genoux. Néanmoins, cela ne vous permettra pas de retrouver l’efficacité que vous avez habituellement. C’est pourquoi il est primordial de disposer d’une table spacieuse où vous serez bien à l’aise et bien concentré.

Une bonne assise est également indispensable quand on cherche à être productif. De même que dans un bureau, vous aurez souvent à passer plusieurs heures d’affilée assis. Pour garantir votre confort, vous devez alors choisir une chaise confortable. Par ailleurs, cela vous permettra aussi de prendre soin de vos lombaires et vous éviter des maux de dos plus tard.

Améliorer son autodiscipline

Quand on travaille de chez soi, la frontière entre la vie personnelle et la vie professionnelle est infime. Il est donc courant de se faire déranger par les autres durant le travail. Pour éviter cela, vous devez imposer des barrières à votre entourage. En effet, l’autodiscipline passe également par la définition de limites pour éviter que d’autres personnes ne viennent nuire à votre concentration.

Souvent, les bruits extérieurs peuvent occasionner des va et viens, pouvant enrayer votre concentration. Que ce soit les enfants qui crient dans la maison ou votre conjoint au téléphone, vous serez tenté de voir ce qui se passe. Pour remédier à cela, vous pouvez vous créer une bulle de concentration en écoutant de la musique douce propice à la concentration.

Le plus grand défi de l’autodiscipline quand on travaille de chez soi reste les distractions. Il est difficile de se remettre en place quand on perd sa concentration parce qu’on a été distrait. Vous devez donc éloigner toutes choses qui favorisent la procrastination.

Se déconnecter du travail durant les pauses

Néanmoins, il est important de savoir s’arrêter et de faire des pauses. Travailler de chez soi ne signifie pas travailler en permanence. Il est important de définir une plage horaire dédiée au travail. Une fois que le temps de travail est écoulé, fait comme si vous rentriez du bureau. Il faudra donc se déconnecter totalement du travail.

Même si on travaille à la maison, il ne faut pas oublier de passer du temps avec nos proches. Effectivement, vous devez leur accorder un temps similaire à vos heures de travail. Par ailleurs, vous devez éviter de parler de votre vie professionnelle durant les heures réservées à votre vie personnelle.

Etudes et travail 0 comments on L’extracteur de miel : le matériel indispensable de l’apiculteur

L’extracteur de miel : le matériel indispensable de l’apiculteur

Pour un apiculteur, l’extracteur de miel est un matériel dont il ne peut se passer. Bien qu’onéreux à l’achat, cette appareil permet de rentabiliser la production du miel. Pour en savoir davantage, nous allons voir sa définition, ses avantages et comment le choisir.

Qu’est-ce qu’un extracteur de miel ?

L’extracteur de miel est une machine cylindrique dotée d’un axe central. Celui-ci est relié à des supports chargés de recevoir les cadres de miel. Comme son nom l’indique, cet appareil sert à extraire le miel. Très pratique, cette machine constitue l’équipement indispensable pour tout apiculteur peu importe la taille de son activité.

À leur sortie de la ruche, les cadres sont encore operculés. Une fois celles-ci retirées, l’apiculteur positionne les rayons de miel dans l’appareil autour de la ruche. L’extracteur de miel est alors mis en marche et commence à tourner sur lui-même. C’est par le biais de la force centrifuge que le miel est extrait dans la cuve en se déversant sur les parois.

Cet appareil est essentiel pour maintenir la qualité du miel à sa sortie de la ruche. Contrairement à la méthode d’extraction traditionnelle, l’extracteur de miel permet d’avoir un bon contrôle sur le produit. Chaque industrie apicole se doit d’en avoir un pour optimiser ses récoltes.

Il est possible d’adapter la vitesse de l’extracteur de miel. Par ailleurs, il est important de maintenir une vitesse modérée et constante afin de ne pas endommager les cadres de miel. De plus, l’extraction à vitesse régulière permet d’obtenir un miel fluide et de bonne qualité.

Quels sont ses avantages ?

L’extracteur de miel est devenu un outil dont l’apiculteur ne peut se passer car il présente de nombreux avantages. Premièrement, il automatise le travail qui prendrait normalement beaucoup de temps. En effet, l’extraction du miel devient plus simple car c’est la force centrifuge qui fait tout le travail.

Ensuite, cet automatisme permet également de gagner du temps. Sans cet appareil, il est nécessaire de procéder à l’extraction du miel cadre par cadre. L’utilisation d’un appareil pour récolter le miel permet d’accélérer le processus car ce dernier peut accueillir et traiter plusieurs cadres à la fois.

D’autre part, le traitement des deux côtés des rayons de miel se fait aussi en même temps. Effectivement, la force centrifuge agit sur l’intégralité des rayons. Il n’est donc plus nécessaire de le tourner après avoir extrait le miel contenu dans sur un côté.

En somme, cet outil permet d’extraire le miel sans déployer trop d’effort. L’apiculteur dispose alors de plus de temps et d’énergie pour optimiser sa production. De plus le miel obtenu est plus fluide et de meilleure qualité.  

Comment choisir un extracteur de miel ?

Choisir un extracteur de miel commence par la définition de l’ampleur de la récolte. Pour une grande production, il est important d’opter pour un appareil permettant plus de volume. Le nombre de cadre qu’il peut accueillir doit également être pris en compte afin d’accélérer le processus d’extraction.

Selon votre production, vous aurez également à choisir entre un extracteur de miel radiaire et tangentiel. Le premier présente l’avantage d’être circulaire et doté d’une grande capacité qui lui permet d’accueillir jusqu’à une centaine de cadre de miel à la fois. Elle permet d’extraire le miel fluide rapidement. Quant à l’extracteur tangentiel, il est plus contraignant car il est nécessaire de retourner les cadres après chaque extraction.

Vous avez également le choix entre un appareil manuel et électrique. Plus onéreux à l’achat, l’extracteur de miel électrique est plus avantageux en matière d’effort et de vitesse. L’extracteur manuel quant à lui est aussi efficace mais demande davantage de travail.

Pour faciliter la récolte, il est conseillé d’opter pour un appareil disposant d’un robinet. Il s’agit d’un dispositif permettant au miel de s’écouler plus facilement de la cuve. Il suffit alors de récolter le produit dans un autre contenant. Par ailleurs, le robinet permet déjà une première décantation car les résidus d’opercules se logeront au fond de la cuve.

Consommation 0 comments on A quelle période peut-on consommer les truffes ?

A quelle période peut-on consommer les truffes ?

Les truffes sont des champignons comestibles et comme la majorité des produits alimentaires provenant de la terre, elles se récoltent au gré des saisons. C’est-à-dire que les truffes sont disponibles de façon naturelle à des périodes précises de l’année. Les jours de consommation de cette denrée sont fonction d’une part de la période de moisson ou de maturation des truffes et d’autre part de la variété des truffes.

En effet, il existe plusieurs sortes de truffes et celles-ci ne se récoltent toutes pas à la même période. Ainsi, il est judicieux de connaitre la variété de truffes que vous voulez vous procurer et sa période de moisson pour savoir à quel moment la consommer. Il faut savoir qu’il est tout de même possible de consommer la truffe tout au long de l’année avec les truffes en conserve.

La truffe Périgord

C’est une variété de truffes qui a une période de moisson allant du mois de novembre jusqu’au début du mois de mars. C’est exactement à cet intervalle de temps que la truffe du Périgord atteint assurément sa maturation. Vous pouvez dès lors déjà le consommer durant cet intervalle mais il est important de souligner que c’est en décembre et janvier que la truffe noire du Périgord surabonde les marchés.

La truffe Vaucluse

La truffe noire du Vaucluse se récolte également du mois de novembre au mois de mars comme la truffe noire du Périgord à la seule dissemblance que celui-ci peuple les marchés de champignon pendant les mois de janvier et de février. C’est ainsi durant ces deux mois du début de l’année civil qu’il est optimal de consommer la truffe noire du Vaucluse.

La truffe de Saint-Jean

La truffe blanche d’été communément appelée truffe de la Saint-Jean a une période de moisson qui s’étend du mois de mai au mois de septembre. Elle se retrouve amplement sur le commerce à partir du mois de juin et disparait peu à peu en mi-septembre. C’est donc pendant cet intervalle de temps qu’elle est prête à la consommation.

La truffe blanche d’Alba

Elle est également connue sous le nom de truffe de piémont. De toutes les variétés de truffes, la truffe blanche d’Alba est la plus rarissime et prestigieuse. La convoitise dont elle fait montre. S’est-elle que les êtres humains préfèrent. Ceci grâce à son goût exceptionnel et son arôme unique.

La truffe blanche d’Alba arrive à maturation durant la période s’étendant du mois de septembre au mois de décembre. Ainsi, vous pouvez la consommer durant cette période. Notamment durant les mois d’octobre novembre et décembre, car c’est à cet intervalle de temps qu’elle remplit le commerce du champignon.

A la vue des cinq types de truffes suscités vous vous rendrez évidemment compte que la période de consommation des truffes en général s’étend du mois de septembre au mois de février. Exception faite de la truffe blanche d’été qui elle peut se consommer durant la période de mai à septembre.

Toutefois en fonction de vos envies et de vos préférences vous pouvez des lors savoir à quelle période de l’année vous pouvez consommer votre type favori de truffes.

Etudes et travail 0 comments on Quels sont les outils pour développer son entreprise ?

Quels sont les outils pour développer son entreprise ?

Vous êtes un entrepreneur débutant ou ayant déjà quelques années d’expérience, une question importante vous préoccupe quotidiennement. En effet, vous chercher toujours comment développer votre entreprise.

Vous vous demandez, quels outils sont nécessaires pour atteindre votre but. Comme vous le savez, pour durer dans le temps, votre business doit se développer en continue. Vous devez donc en tant qu’entrepreneur recenser et utiliser à bon escient, tous les outils indispensables au bon développement de votre business.

Les outils de communication

Pour développer votre entreprise vous devez soigner la qualité de votre communication avec les tiers. Les tiers désignent ici, le personnel, l’administration, vos clients, vos fournisseurs et vos partenaires en affaire.

En effet c’est par la communication que naissent les différents contrats qui vous permettent de gagner de l’argent. Vous devez donc être capable d’intéresser les autres à vos activités. Bien communiquer nécessite de concevoir des supports de communication de bonne qualité et à les diriger vers votre public cible.

Avec l’importance prise par le digital de nos jours, il est indispensable pour votre entreprise d’être présente sur internet. Ainsi, la présence de votre business sur la toile passe par la création d’un site internet. Aussi, l’ouverture de comptes dédiés à votre entreprise sur les principaux réseaux sociaux est un impératif. Une chaine Youtube viendra compléter ce dispositif digital visant à vous rendre visible auprès des internautes du monde entier.

La gestion de ces outils de communications numériques doit être faite avec le plus grand soin. Les spécialistes du marketing digital sont les experts dans ce domaine. N’hésitez donc pas de recourir à leurs services.

Les outils de gestion

Une fois que vous avez bien communiqué, vous devez être en mesure de répondre aux attentes de tous ceux qui vont solliciter vos produits. A ce stade, le succès de votre entreprise, passe par une gestion rigoureuse de vos activités.

Des outils sont disponibles pour vous aider. En effet, gérer une entreprise, nécessite de faire des tâches répétitives, qui peuvent être automatisées. Vous allez donc, vous servir des différents logiciels de gestion pour réaliser des tâches relatives à votre comptabilité, à la logistique, ou à la gestion de vos stocks et des ressources humaines.

Automatiser les tâches de gestion répétitives aura pour but de vous faire gagner du temps. Ce temps pourra donc être affecté à la production proprement dite. D’où, le développement de votre entreprise. Notez que si vous constituez dès le départ un bon système d’information, vous disposerez toujours de données pertinentes pour analyser vos activités.

Ainsi, vous pourrez rapidement prendre des décisions pour corriger les failles de votre organisation. Egalement, vous pourrez vous projeter dans l’avenir grâce à des données historiques complètes, parce que bien archivées.  

N’hésitez donc pas à utiliser des outils de travail collaboratif tels que Dropbox ou Slack. Car, ils vous aideront à mieux stocker vos documents.

Conclusion

En tant qu’entrepreneur, vous devez constamment chercher à développer votre entreprise. Le développement de votre business passe par la visibilité de vos activités et une gestion rigoureuse de votre structure. Il est indispensable à l’ère du digital que vous utilisez des outils numériques qui vous feront économiser du temps et sécuriser vos données.

Etudes et travail 0 comments on 10 Questions sur le métier d’apiculteur

10 Questions sur le métier d’apiculteur

En nombre sans cesse croissant depuis 2010, le métier d’apiculteur intéresse de plus en plus de personnes en France comme ailleurs. Nous répondons à dix questions pour vous aider à en savoir plus sur ce métier.

  1. Qu’est-ce-que l’apiculture ?

C’est un métier qui consiste à faire l’élevage des abeilles en vue d’obtenir d’elles du miel. Ce miel est ensuite vendu en l’état. L’apiculteur peut aussi commercialiser d’autres produits dérivés du miel.

2.   Quels sont les autres produits de l’apiculture ?

En dehors du miel, l’apiculteur produit également au travers de son activité : de la propolis ; de la cire ; de la gelée royale ; des bonbons au miel ; et de l’hydromel.

3.   Comment devient-on apiculteur ?

Débuter dans l’apiculture ne nécessite pas de diplômes, mais de la passion pour la nature et le monde des abeilles. Une formation d’au moins un an auprès d’un apiculteur sera nécessaire pour connaitre le métier. Vous allez ainsi apprendre : quels soins donner aux abeilles ;  les différentes activités à mener ; la production de miel et la fabrication des autres produits.

Toutefois, des formations diplômantes permettant de se lancer dans le métier d’apiculteur sont proposées dans les CFA (centre de formation d’apprentis) ou en CFPPA (centre de formation professionnelle et de promotion agricole).

4.   De quelles qualités ai-je besoin pour devenir apiculteur ?

Métier relevant à la fois de l’élevage, de l’artisanat et du commerce, toute personne désirant exercer le métier d’apiculteur doit :

  • être passionnée ;
  • connaitre la biologie, les maladies, et le mode de vie des abeilles ;
  • savoir installer les ruches ;
  • être endurant et patient face aux pertes et aux imprévus que causent la fragilité et la sensibilité des abeilles ;
  • avoir des bases en gestion et en comptabilité pour veiller sur la santé de son affaire ;
  • être un bon commercial pour faire connaitre et mieux vendre ses produits.

5.   Combien y a-t-il d’apiculteurs en France ?

Selon les chiffres de l’association française d’apiculture, on dénombrait environ 54 584 apiculteurs en France en 2017. Ce nombre va dépasser 60 000 en 2020 selon les prévisions.

6.   Combien faut-il pour mettre sur pied une entreprise apicole ?

Mettre sur pied une entreprise apicole demande un investissement important. À moins de disposer des terres nécessaires pour installer les ruches, il faudra en acheter, puis construire les locaux de l’élevage, acheter le matériel et les équipements de récolte et de travail ainsi que les premières colonies de reines et d’abeilles.

7.   Le métier d’apiculteur est-il lucratif ?

Cela dépend de si vous travaillez en tant que salarié ou propriétaire. En tant que salarié, la rémunération tournera la plupart du temps autour du SMIG soit 1500 € environ.

En tant que propriétaire d’un élevage, les revenus d’un apiculteur seront fonction de la quantité de sa production (qui dépend du nombre de ruches) et de sa capacité à se diversifier en vendant des produits dérivés.

8.   Peut-on travailler sans se faire piquer ?

Oui, d’abord parce que les abeilles vivent dans des ruches, et ne sont en contact avec l’apiculteur que,  lorsqu’il va à leur rencontre. Il porte alors des protections, dont une vareuse et des gants qui le protègent d’éventuelles piqûres. Notez que, toutes les abeilles ne piquent pas. On peut choisir de faire son élevage avec l’espèce Meliponini qui n’a pas de dard. Vous pouvez retrouver tous le matériel nécessaire sur https://www.apiculture.net/

9.   Comment les abeilles fabriquent-elles du miel ?

D’abord, une équipe d’abeilles butine les fleurs en collectant leur nectar, puis le ramène dans les ruches. Ensuite une autre équipe reçoit le nectar qu’elles mélangent à leur salive, ce qui produit le miel qu’elles déposent ensuite dans les alvéoles de la ruche.

10. Existe-t-il en France une association qui représente les apiculteurs ?

Oui, il en existe même plusieurs. Organisées en syndicats et en fédérations chargées entre autres de représenter les apiculteurs auprès des pouvoirs publics, pour défendre et développer la profession, améliorer les conditions de vie et de travail des apiculteurs, et les mettre en réseau.